Pourquoi le Backtest est-il le meilleur outil statistique du marché ? [Tutoriel n°5]

Pourquoi le Backtest est-il le meilleur outil statistique du marché ? [Tutoriel n°5]

 

Nous avons créé un outil unique, il n'y a aucun doute là-dessus. J'ai préalablement écrit, séparément, des articles sur le Tableau (Spreadsheet), le Backtesting et le système de Notifications.

Puisque ces trois thèmes marchent main dans la main, j'ai pris quelques jours pour écrire différentes choses que j'ai pu remarquer à propos de toutes ces formidables options qui nous sont proposées dans cet outil, sur le site de StatisticSports. J'ai discuté avec nombre d'utilisateurs et essayé d'en aider le plus grand nombre, au possible. Dans cet article je vais traiter les questions/remarques les plus courantes.

Reprenons depuis le début !

Est-ce que cet outil peut rapporter ?

Oui, il peut, et j'ai des exemples qui le prouvent ! L'erreur la plus commune c'est d'attendre des résultats irréalistes. La seconde est de regarder les mauvais chiffres.

Puisque je suis actif sur le marché des tipsters et que j'ai vu un paquet de bons résultats, j'ai aussi vu beaucoup d'objectifs inatteignables. Disons-le clairement, un profit de 20%, 35%, ou même des Yields à 45% sur du long terme, mois après mois, ne sont pas des attentes réalistes. Vous pouvez peut-être avoir ces résultats sur un mois, exceptionnellement, si vous avez la chance avec vous ou appliquez un excellent modèle via notre outil statistique, 2-3 fois/an.

Faire plus de 20% TOUS LES MOIS c'est déjà pousser loin les choses, à mon avis bien sûr. Ce peut être une grosse erreur que de modifier un modèle de notifications qui fonctionne déjà bien, sous prétexte de vouloir atteindre de trop gros chiffres.

Les gens ont tendance à exclure trop tôt certaines ligues de leurs notifications, sans même avoir accumulé assez de données. Oui, les 3 premiers paris que vous avez fait en 2ème Division du Bangladesh ont été perdants, mais les 5 prochains seront peut-être gagnants, et vous allez passer à côté parce que vous avez supprimé cette compétition trop tôt..

Le pouvoir du composé

Réfléchissez à tout ça. Fixez des objectifs réalistes ! Un modèle totalement automatisé qui fait du 10-15% PAR MOIS est déjà plus envisageable, et c'est un très très bon résultat. Si vous pouvez aller plus loin avec votre modèle, c'est encore mieux, évidemment.

Je vais vous montrer le pouvoir des intérêts composés et prendre pour premier exemple un taux d'intérêt complètement irréel. Admettons un capital de départ de 2000€, avec un taux d'intérêt de 30% par mois. À la fin du premier mois, vous seriez à 2600€. Qui vous amènent déjà à 3380€ le mois suivant. À ces 3380 euros vous rajoutez 30% (un mois de plus), ce qui fait 4394€, au bout de 3 mois donc. À la fin de l'année, en continuant le calcul, vous seriez assis sur un pécule de 46596€.

Dites que je suis pessimiste si vous voulez, mais, avec ces calculs, vos 2000€ de départ deviennent plus d'1 million en deux ans.

N'oubliez pas, Yield & ROI sont différents d'un taux d'intérêt, mais avec cet exemple, j'ai pu montrer la puissance des intérêts cumulés constants. Tout ce qui rapporte plus de 10% chez les bookmakers est un bon résultat, et plus de 5% sur les marchés asiatiques aussi.

Imaginons maintenant un taux de 7% au lieu de 30. On finirait l'année avec 4500€, soit 125% au total. Ce qui signifie qu'avec 7% d'augmentation tous les mois, on fait plus que doubler la somme en 1 an.

Comment démarrer ?

Je suggère de démarrer avec un large échantillon de données. Je vais vous montrer différents exemples, pris parmi mes propres notifications. J'ai beaucoup testé l'outil, avec le Backtest, et en récoltant manuellement les données dans le tableau.

En utilisant le Backtest, notre outil de statistiques, j'ai eu de bons résultats en terme de Yield. Je prends quelque chose comme 15%, sans difficulté, et, la première réaction quand on voit ça est « wow » . Puis j'ai regardé le nombre total de paris, je suis vite redescendu sur Terre !

Un panel d'environ 150 paris/an est à mon sens insuffisant. N'oubliez pas que l'on ne parle pas de tipsters pros qui ne suivent que certaines compétitions en particulier, avec leurs propres méthodes, certains suivent les news d'une équipe, d’autres suivent rigoureusement tous les matchs.

On parle d'exploiter des données brutes pour pouvoir parier, et pour cela je préfère avoir un échantillonnage plus conséquent.

Donc ma première suggestion sera de s'occuper d'abord de collecter suffisamment, du moins moi ça m'a beaucoup aidé.

J'utilise l'une de mes notifications favorites en guise d'exemple quant à la façon de procéder. Ce n'est pas une notification Backtesting, mais une notification que j'ai créé et pour laquelle je collecte les données depuis un an. Les résultats étaient déjà très bons mais, avec 2500 paris soit environ 208/mois, il y a quand même encore beaucoup de place pour ajuster à mon goût.

Les options du Tableau de notre outil statistique

Il y a énormément d'options disponibles pour commencer à travailler votre modèle sur l'outil. Je vous conseille de toutes les essayer, d'essayer d’élaborer plusieurs modèles, ça peut être intéressant au vu de notre base de données. Dans la situation actuelle, et pour cette notification en particulier (la mienne), je pourrais déjà écarter certaines options. Ce modèle a été créé pour parier sur le Total de buts, en particulier sur les UNDER (=Moins de).

Au début j'ai essayé de réduire le nombre de matchs en re-filtrant par cotes, qui étaient « entre 1.3 et 2.3 » . J'ai mis la cote mini à 1.8 , et je n'ai écarté que 4 matchs, avec ça je ne vais pas aller bien loin, donc pas de raison de toucher à ce réglage-là.

En deuxième j'ai essayé de toucher au SUBMARKET (=Sous-marché, en effet dans le monde anglo-saxon, contrairement à chez nous, ils ont un terme qui désigne spécifiquement les Totaux. Par exemple, pour nous Français, le nombre total est déjà inclus dans l’idée de l'Over/Under. Chez les anglo-saxons, non, ils parient sur, par exemple, d'abord un Over, puis avec une « Line » de 1,5 (buts/cartons/corners etc.). Le concept (dans l’idée) est en deux étapes chez eux, pas chez nous. D’où l'existence du « Submarket » et des « Lines » chez les bookmakers UK.)

Et donc, 90% des alertes concernaient des totaux (=Lines) entre 1 et 2,5 buts, et toujours en situation de profit. Donc pas de raison non plus de faire le tri sur ce point, idem pour le réglage de l'intervalle « Score/Nombre de buts » puisque la notification est paramétrée pour m'alerter quand le score est encore de 0-0.

Le moyen le plus rapide et le plus « efficace » de réduire le nombre d’alertes est donc forcément de s'occuper des différents Pays/Compétitions.

Exclure des Pays

Comme vous pourrez le deviner j'ai enlevé le Bahrain, le Brésil, la Bolivie, le Danemark et l’Angleterre. J'en ai bien sûr enlevé d'autres, mais les raisonnements qui y ont conduit sont différents. Le Brésil et l'Angleterre sont des exemples typiques de comment réduire le nombre excessif d’alertes.

En Angleterre, 115 Paris et -10 unités. Au Brésil, je ne suis perdant « que » de 4 unités (1 unité = 100€ ici), mais je retire tout de même 50 paris de plus, dont l’ensemble est perdant.

Danemark/Bolivie me permettent d'enlever encore une cinquantaine de paris, et il me reste toujours une base de données assez grande et un nombre d'alertes suffisant pour trouver mon bonheur.

Assez souvent je retire aussi les pays en vert – par exemple un pays avec 85 paris pour un profit de +2 unités/2 mises. La donne pourrait changer avec les 3-4 paris qui suivent, mais mon intention principale ici reste de tailler tout ce qui dépasse, on va dire. En général je commence plutôt le processus d'exclusion par les championnats, car il peut y en avoir 2-3 qui provoquent de grosses pertes et 3-4 autres avec un profit décent, mais ce sont celles qui sont « dans le rouge » qui sont responsables du mauvais bilan.

Un bon exemple de ça est l'Irlande. -400€ pour 23 bets, dont -483€ sur 1 seule ligue et 4 bets sur celle-ci.. !! Si j'enlève cette seule ligue au lieu de tous les championnats du pays (donc supprimer le pays de la liste), le bilan repasse dans le vert avec +500€..

Au total j'ai retiré 14 pays, il me reste maintenant 2020 paris avec un profit de +23977 et un Yield de 12%, avec des mises de 100€. Ce qui représente environ 168 paris/mois

Exclure des Championnats/Ligues

D'habitude je vérifie d'abord les ligues, puis les pays. Pourquoi j'ai exceptionnellement fait l'inverse ici pour cette notification ? Car j'avais besoin de réduire au maximum le nombre de matchs, pour garder un nombre suffisant mais satisfaisant de paris.

Le choix des ligues est plus fait pour affiner ses notifications. Ici j'ai pris le parti de supprimer des championnats qui ne sont pas sur un fuseau horaire qui puisse me convenir. Et aussi des compétitions sur lesquelles il est difficile de se positionner, problème souvent dû aux différents bookmakers qui ne proposent pas forcément, etc..

Il y a deux « lower leagues » (=ligues mineures) au Pays de Galles, pour lesquelles je cumule 20 paris et une perte de -500, encore deux autres, à Taiwan cette fois, encore -600 en 14 matchs. Trois championnats en Estonie, 70 autres paris et -950. Au total j'ai écarté environ 35 compétitions/ligues/championnats. Certains d'entre eux étaient « dans le rouge foncé » et d'autres tout simplement inadaptés pour moi (décalage horaire trop important).

Le résultat ? Tout à fait à l'inverse de ce que j'ai pu dire plus haut à propos des objectifs à se fixer en terme de Yield.

J'ai réussi à réduire la notification à 1687 paris et un Yield de 19%, ce qui est très élevé. Ce qui représente 31490€ de profits sur une année, et environ 140 bets/mois. Mais il y a une chose qu’il faut avoir en tête.

Pendant le Covid, il y a eu beaucoup moins de paris, et quand ça a commencé à reprendre (Juillet/Août), on était déjà respectivement passé à 199 et 362 paris. Pour septembre, il reste encore 3 jours et on dénombre 278 bets.

Chacun ses choix, mais puisque j'ai 7-8 notifications qui tournent, je préfère avoir 150 bets avec cette notification-là et encore moins avec les autres (qui sont plus strictes niveau paramétrage, et qui donnent donc beaucoup moins de paris au total).

À garder en tête

Je sais bien que j'ai parlé de ce qu’était un Yield réaliste au début de cet article, et dans la foulée je vous parle de Yield à 19%, comment ça ? J'ai fait des tests, collecté des données pendant plus d'un an. Je sais pertinemment que ce résultat est bien au-dessus, mais je voulais vous montrer qu'il y a aussi des exceptions. Il y a toujours moyen d'aller plus haut, mais derrière tout ça il y a évidemment beaucoup de travail, et énormément de temps passé sur l'outil.

Je vous suggère de découper vos notifications « mois par mois » pour pouvoir apprécier la charge de travail restante (réduction du nombre de bets, donc) sur le modèle de notification que vous aurez créé à travers notre outil de statistiques.

En septembre 2019, j'avais moins de paris, car certaines compétitions n’étaient pas en cours à ce moment-là. Décembre et Janvier sont toujours plus calmes, comme on le sait tous.

Pendant l’été.. Bon, assez parlé, on sait tous pourquoi y'a moins d'alertes l’été ^^ Juin et Juillet ont été satisfaisants en termes de profits/Yield, et de nombre de paris.

Beaucoup de championnats ont commencé, d'autres ont repris là où ils étaient interrompus pendant l’été, ce qui a aussi fait qu'il y avait plus de matchs que la normale.

Maintenant vient le temps de prendre une décision, soit écarter encore d'autres compétitions, soit attendre encore un peu pour voir le nombre d'alertes le mois prochain..

Conclusion

L'outil de statistiques de chez StatisticSports offre quelque chose d'unique.

À la question, est-ce qu’il peut rapporter ?

Oui, il peut.

Mais ça demande beaucoup de temps et d'investissement personnel. N'essayez pas de le pousser trop loin. Je montrerai d'autres résultats dans un autre blog, qui sont plus « proches de la normale ». L'essentiel à retenir c'est qu'il est important de se créer une base de données assez grande pour pouvoir travailler.

N’excluez pas des pays/compétitions/championnats trop rapidement. Commencez par exclure d'abord ce qui vous est difficile d'accès, comme les matchs qui ne sont pas dans vos heures ou qui sont trop isolés, comme dit plus haut dans cet article. Utilisez tous les filtres à votre disposition, on a vu par exemple que changer la cote minimale en la passant de 1.4 à 1.7 pouvait apporter du positif à votre modèle.

N'oubliez pas de checker les Submarkets, les intervalles de temps, le nombre de buts dans le match, etc.. Chaque détail compte et le moindre changement peut affecter vos résultats, positivement comme négativement.


Vous aimerez aussi
Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas visible. Les champs requis sont marqués en *